Archives du mot-clé Angie Tribeca

Angie Tribeca

Y a t’il une flic pour sauver Los Angeles? Oui, « Angie Tribeca » dont la saison une a été diffusée d’un bloc dimanche dernier sur TBS.

Angie est flic à Los Angeles, membre du RHCU (Really Heinous Crimes Unit) et elle se doit d’enquêter sur une nouvelle affaire. Quelqu’un cherche à faire chanter le maire avec des photos de tatouages qu’il avait fait lorsqu’il était adolescent. Qui se cache derrière ce chantage? Sa femme? Sa maîtresse? Ou alors, est-ce quelqu’un de la classe d’art où le maire pose nu chaque semaines? Dans le doute, commençons par aller interroger sa femme.

Ça fait longtemps que comédie ne rime plus avec gags mais avec comédie de situation (Sitcom oui). On se dirige plus vers un nouveau genre où on va plus fouiller les personnages afin de toucher le spectateurs et faire qu’il puisse s’identifier, allant chercher plus vers le drama que vers le rire. Par exemple, je ne comprends toujours pas pourquoi « Orange is the new black » était classé dans la catégorie « comédie » aux derniers golden globes. La série sait se montrer amusante, mais ce n’est pas son point central. Où sont passés les séries avec des gags débiles comme « [Scrubs] » ? Heureusement voici venir Steve et Nancy Carell qui viennent se placer dans la lignée de David et Jerry Zucker et Jim Abrahams (« Y a t’il un flic … »). Le format purement parodique a déjà fait ses preuves par le passé, il n’y a qu’à regarder « Max la Menace » créé par Mel Brooks dans les années 60 qui détournait les codes de l’espionnage. Et les histoires policières ont tellement été développées, que ce soit dans la littérature, à la télévision ou au grand écran que l’on ne compte plus le nombre de clichés que l’on peut pasticher. Angie Tribeca nous sert donc du bon gros gag bien débile et tout y passe, de la course poursuite avec une doublure même pas ressemblante qui accumule les cascades inutiles au partenaire canin considéré comme un être humain (il faut voir la tête du chien qui rigole!) en passant par les placement de produits plus qu’assumés. Si vous cherchez de la subtilité, passez votre chemin, sinon, bonne marrade.